Le projet…

J’ai lancé ce projet le 14 mars 2020. Une artisterie éphémère le temps d’un confinement. J’ai pris énormément de plaisir à gribouiller et aban(donner) carnets et peintures. Dessiner des paysages, inspirés par des peintres illustres ou venant de mes propres photographies. Laisser le trait évoluer au fur et à mesure des pages. Retrouver la sensation de peindre.
Mieux, à part quelques fachos sur les réseaux sociaux, mes artisteries ont plu. j’ai eu des commandes et des retours super positifs.

un échange de peinture contre un livre.
Un remerciement suite à un aban(don) de carnet

J’ai pris énormément de plaisir avec ce projet. Je pense qu’il serait idiot de ne pas continuer. Dessiner des paysages sur des carnets et des toiles. Améliorer mes techniques, diversifier les supports ( t-shirt, baskets …Etc…) bref poursuivre la création de ces artisteries et les aban(donner)…C’est parti pour de nouvelles aventures créatives.

Les débuts de peintre

Mon attirance pour la peinture ne date pas d’hier. Je vous parle d’une époque que les moins de trente ans ne peuvent pas connaitre. Une époque ou je ne me cachais pas derrière le pseudo de Bobig.  J’étais Éric , futur génie artistique (l’idée du nœud papillon est de moi, un hommage aux lauriers de gotlib ).
Explication de ce portrait. Je dois avoir dans les huit ans. J’apprécie la lecture de science fiction et  les illustrations de Siudmak.

Trente ans plus tard, niveau paysage, le style est déjà là. Je constate aussi que j’ai toujours le même problème avec les aplats et une certaine attirance pour les fesses.